In order to bring you the best possible user experience, this site uses Javascript. If you are seeing this message, it is likely that the Javascript option in your browser is disabled. For optimal viewing of this site, please ensure that Javascript is enabled for your browser.
Les animaux, poissons et insectes de Martinique vous saluent !

Séjour auprès de l´incroyable faune sauvage de Martinique

Si la flore de Martinique est contrastée, sa faune est riche et variée

A l’image de sa flore, la faune de Martinique est très riche et variée. A première vue essentiellement composée d’oiseaux, de poissons et de crustacés, elle compte aussi différents types de d’animaux exotiques qu’il est possible d’observer et de photographier avec un peu de pratique lors de votre voyage en Martinique.

Admirer l´incroyable faune sauvage de Martinique lors de votre voyage

Manicou et iguane en Martinique

Avant 1502 et le nom de Martinique ou île aux fleurs, le pays était appelée « Jouanacaëra » c’est-à-dire « île aux iguanes ». Animal fascinant, ce drôle de reptile aux allures préhistoriques peut parfois atteindre jusqu’à 1m50 de long. Il est plutôt craintif et inoffensif, et est par ailleurs protégé.

Avec son climat tropical, l’île est couverte d’un manteau végétal exubérant propice au développement d’une faune variée. Les animaux sauvages les plus courants sont cependant discrets en général : les manicous, de la famille des opossums et appréciés pour leur chair comestible, l’iguane délicatissima et l’iguane vert, ou encore la mangouste originaire d’Inde, qui a été introduite à la fin du XIXè siècle pour chasser les serpents.

Serpent de Martinique : Le trigonocéphale

Le seul serpent dangereux en Martinique est le fameux trigonocéphale ou fer de lance Long de 1,5 à 2,5 mètres, son venin est mortel pour l’homme si une injection de sérum n’est pas faite dans les trois heures qui suivent la morsure. Ce reptile se nourrit de rats, de grenouilles, de souris. Ne vous angoissez pas cependant, vous avez très peu de chances d’en rencontrer sur votre passage, et l’antidote est présent dans toutes les pharmacies martiniquaises.

Aujourd’hui, vous rencontrerez plus facilement de nombreux serpents et quelques petits lézards verts inoffensifs hors des villes, les anolis ainsi que les mabouyas, plutôt marron translucide, ils sont très craintifs et sortent la nuit.

Le racoon et le guimbo de Martinique

Il existe aussi une impressionnante variété de grenouilles de différentes tailles, qui à l’unisson des moustiques entament la nuit tombé un chant lancinant. Le "racoon", emblème du parc national, est un raton laveur malheureusement encore victime de braconnage bien qu’il s’agisse d’une espèce protégée Le guimbo est une chauve-souris frugivore que l’on peut trouver en forêt et dans les grottes du littoral.

Mygale noire de Martinique appelée matoutou-falaise

On trouve également à la Martinique une faune fascinante, qui peut être néanmoins source d’appréhensions. Il s’agit en particulier de la grosse mygale noire ou marron foncé à l’aspect velouté, appelée matoutou-falaise. On la trouve généralement en forêt, dans les endroits sombres et humides. Elle n’est pas agressive, mais peut provoquer une forte fièvre en cas de piqûre.

Animaux domestiques en Martinique

Par ailleurs les Martiniquais aiment particulièrement s’entourer d’animaux de compagnie et d’animaux domestiques : il n’est pas rare de croiser des chats et surtout des chiens en liberté sur l’île.

La Martinique et ses oiseaux

Mais la Martinique est avant tout une île remarquable pour l’observation de ses oiseaux : les hérons garde-bœufs, les sucriers, reconnaissables à leur ventre jaune et qui raffolent du sucre, les impressionnantes frégates, dont l’envergure atteint deux mètres, les grives, les moqueurs, les hérons, les aigrettes ...

Surtout, l’île est réputée pour ses colibris, que l’on peut généralement apercevoir butinant dans les hibiscus, et dont il existe quatre grandes espèces : le colibri madère, le colibri huppé, le colibri à falle vert et le colibri à tête bleue. Par rapport aux observations du père Du Tertre, qui s’intéressa notamment à la flore et à la faune de la Martinique au XVII° siècle, il faut reconnaître que plusieurs espèces d’animaux ont disparu. Les magnifiques perroquets verts, les aras, les perruches, mais aussi les tortues ou encore les flamands ont malheureusement été décimés par la chasse et la pêche intensive.

Préservons la faune fragile de Martinique

Aujourd’hui, prenant conscience de la richesse de sa faune mais aussi de sa fragilité, les autorités de la Martinique ont mis en place des politiques de protection de ce patrimoine, notamment à travers l’ONF.

A lire aussi :

Les randonnées en Martinique

Sentiers balisés Martinique - Randonnées pédestres

Santé et Sécurité en Martinique

Réserver son voyage pas cher et se billets d´avion pour la Martinique

Suivez-nous!
samedi 3 décembre 2016
Le service weather.com® ne fournit actuellement aucune information géographique sur le lieu FRXX7763.
Veuillez vérifier le nom du lieu ou la disponibilité du service.