In order to bring you the best possible user experience, this site uses Javascript. If you are seeing this message, it is likely that the Javascript option in your browser is disabled. For optimal viewing of this site, please ensure that Javascript is enabled for your browser.
Victor Schoelcher et l´abolition de l´esclavage

Victor Schoelcher (1804-1893)

Victor Schoelcher fit abolir l´esclavage

Victor Schoelcher est un homme politique du XIXe siècle impliqué dans la lutte pour les valeurs républicaines.
Il est passé à la postérité pour avoir milité en faveur de l’abolition définitive de l’esclavage dans les colonies françaises, à travers le décret du 27 avril 1848, signé par le gouvernement provisoire de la Deuxième République le 27 avril 1848.

Biographie de Victor Schoelcher (1804-1893)

Né à Paris dans une famille catholique bourgeoise, Victor Schoelcher (1804-1893) fait de courtes études au lycée Condorcet, où il rencontre les milieux littéraires et artistiques de l’époque comme avec George Sand, Hector Berlioz ou Franz Liszt.

Pour l’entreprise familiale de faïences, son père l’envoie au Mexique, aux États-Unis et à Cuba dans les années 1828-1830 en tant que représentant commercial. Lors de son premier voyage aux Antilles, l’esclavage le révolte, et le conduit à mener une campagne d’opinion dans la presse et à publier plusieurs ouvrages sur la question. Il analyse plusieurs sociétés coloniales des Caraïbes, le système esclavagiste, et les phénomènes de résistance des esclaves.

Victor Schoelcher et l´abolition de l´esclavage

Nommé sous-secrétaire d’Etat aux Colonies en 1848, il parvient à proclamer l’abolition de l’esclavage le 27 avril de la même année par décret. Il réussit à passer outre l’opposition des planteurs et des membres du gouvernement qui redoutaient un effondrement économique des îles avec la suppression du travail forcé.

Victor Schoelcher Député de la Martinique

La reconnaissance des Martiniquais, Guadeloupéens et Guyanais permirent à Schoelcher d’être élu député au suffrage universel dans les 3 colonies à la fois en 1849. Il choisit finalement de représenter la Martinique.

Il fut par ailleurs à l’origine de la fondation du premier journal républicain qui parut en Guadeloupe en 1849-1850, Le Progrès , et publia à Paris une série d’ouvrages ponctuels sur les événements politiques antillais.
Il devint sénateur inamovible en 1875, poursuivant ses travaux d’amélioration de la gestion coloniale à la fin du XIXe siècle.

Symbole de liberté, il donne son nom à la commune de Case-Navire en Martinique, qui devint Schoelcher en 1888. Son nom a été attribué à un quartier de Fort de France, au lycée et collège Schoelcher et à une bibliothèque notamment.

Sur l’histoire de l’esclavage et son abolition, vous pourrez aussi lire L’histoire martiniquaise, des colonies à l’Union Européenne.

Autres personnalités

Joséphine de Beauharnais (1763-1814)

Aimé Césaire (1913- 2008)

Lire aussi :

La Martinique, un patrimoine éblouissant

Musiques et dans martiniquaises

Suivez-nous!
samedi 3 décembre 2016
Le service weather.com® ne fournit actuellement aucune information géographique sur le lieu FRXX7763.
Veuillez vérifier le nom du lieu ou la disponibilité du service.